Browse By

Hypothèque, quelle est son rôle lors d’un crédit immobilier

En cas de demande de prêt, la banque va exiger auprès de l’emprunteur une assurance que son argent sera remboursé en cas de défaillance du paiement du prêt. Cette garantie s’appelle une hypothèque et il porte sur un bien immobilier que l’organisme créancier pourra saisir et revendre pour récupérer la somme due.

Cette hypothèque devra être faite et signée devant un notaire et sera par la suite publiée au sein des services de la publicité foncière. Il représente une dépense additionnelle estimée à hauteur de 2 % du chiffre du prêt. Son coût total se calcule en tenant compte des émoluments du notaire, La contribution de sécurité immobilière et Les droits d’enregistrement.

L’hypothèque a la même durée que le prêt et restera malgré la fin du crédit inscrite pour une année au sein des services fonciers. Après ce délai d’un an, l’emprunteur n’a pas à suivre des démarches particulières ; car l’inscription expirera d’elle-même.

Néanmoins, vous pouvez vendre votre bien même si vous n’avez pas encore fini de payer votre prêt. Cela est possible par deux voies.

Rembourser la totalité du capital restant dû et, dans ce cas, l’hypothèque sera éliminée. C’est la mainlevée d’hypothèque qui est un acte juridique dans lequel l’organisme prêteur atteste que vous avez rempli vos obligations et remboursé votre prêt. Reste à savoir toutefois que l’emprunteur devra porter la charge des frais de cette procédure juridique.

La deuxième option est de demander le déplacement de votre hypothèque sur un nouveau crédit. Cette méthode coûtera moins cher que les frais d’une mainlevée d’hypothèque.Il faut savoir que l’hypothèque pourra intéresser d’autres formes de crédit tel que le crédit affecté ou le prêt personnel ainsi que l’hypothèque judiciaire.
L’hypothèque n’est pas la seule façon de garantir un prêt auprès des créanciers ; il existe également le privilège de prêteur de deniers, et le cautionnement.